FAQ

Choisir NOSINTERETS.COM

Oui ! Le courtier propose généralement des rendez-vous en dehors des heures d’ouvertures des établissements. Cela permet de constituer son dossier, d’obtenir des conseils avisés pour mieux présenter sa demande et de s’assurer de sa prise en compte en un temps plus court que s’il fallait prendre un congé dédié et un Rdv en banque. Le courtier travaille à obtenir l’offre la plus adaptée pendant que le client occupe son temps à d’autres activités (professionnelles, familiales etc..). Le gain de temps proposé par un courtier concerne donc la prise en compte de la demande et la détection des meilleures offres sur le marché. 

Attention ! Il s’agit de déléguer au courtier les tâches les plus chronophages, en aucun cas de raccourcir les délais nécessaires à la souscription d’un financement sérieux. En effet, des délais légaux sont obligatoires, et incompressibles (contrôle des pièces d’identité, délai de rétractation …etc ). 

Oui !  Après avoir récolté les attentes du client, tous les justificatifs, présenté la demande aux financeurs, obtenu des offres de financement, le courtier les soumet au client qui choisit l’option qu’il préfère. Après quoi le courtier est en mesure de suivre seul l’avancée des démarches. 

Attention ! Le courtier ne décide pas à la place des emprunteurs. Il récolte les éléments et informations nécessaires à l’obtention des meilleures propositions. C’est bien l’emprunteur qui fournit les informations et les justificatifs, qui donne son consentement à chaque étape, signe et reste toujours maître du choix final. 

 

Oui ! La gratuité du conseil sur le détail des offres, choix du crédit, la vulgarisation des offres, l’aide à la décision concernent en effet uniquement le crédit. Aucune rémunération ni frais de dossier ne peut donc être exigé. 

Attention ! Toutefois le courtier n’est pas un avocat conseil ! Même si l’expérience du courtier permet d’aiguiller, parfois ; le travail de préparation (assistance administrative, approche stratégique, montage juridique, etc..) est un travail qui relève d’une autre expertise. Ce travail, lui, peut être facturé par le professionnel retenu pour cette tâche sous forme d’honoraires, de frais de dossier, etc. 

Oui ? Un bon comptable a-t-il le temps de faire du courtage, vraiment ? S’il n’est pas bon est-il en capacité de trouver un financement adapté ? Il est bon et il a le temps… ? Il n’aime sans doute plus la compta, nous recrutons … ! 

Attention ! L'erreur réside dans l'idée qu'un comptable compétent pourrait se substituer efficacement à un courtier. Ces deux professions se révèlent complémentaires : le comptable se consacre au contrôle des données même si certains peuvent contribuer à l'optimisation fiscale, tandis que le courtier excelle dans l'amélioration des conditions de financement. Établir une connexion entre ces experts renforce la stature de l'emprunteur, témoigne de son engagement et instille confiance chez les prêteurs quant à sa capacité à prendre des décisions judicieuses. Négliger cette synergie présente un risque de compromettre le dossier en le rendant moins attractif (dossier en dessous de la pile, dans la pile des dossiers non négociés et non négociables). 

A qui s'adresse NOSINTERETS.COM

Quelques actualites..